Cuisine : Habiller un caisson Ikea avec du bois massif

Pour moi, une cuisine en bois n’est pas négociable. Pour améliorer ma cuisine déjà existante, j’ai donc habillé un caisson IKEA avec du bois massif. J’ai choisi du chêne pour l’habillage. Dans cet article, je vous présente comment j’ai habillé ce caisson pour en faire un joli meuble de cuisine.

Création de l’habillage du caisson

Le débit

Je commence par débiter mes différentes planches en fonction de mon plan préalablement défini. Si comme moi vous n’avez pas de scie à format sur votre machine, pour la première coupe de mon bois massif où je n’ai aucune surface de référence, je vais utiliser un gabarit spécifique. Retrouvez ici un article expliquant sa construction pour transformer votre scie circulaire en scie à format. 

Pour scier ma planche en deux dans la largeur, je vais d’abord faire un passage de chaque côté. Puis monter la lame pour finir la coupe et la scinder en deux. 

Le corroyage

Il faut maintenant corroyer chacune des pièces. 

Collage du plateau

Pour simplifier la dépose de la colle, je plaque les planches ensemble et j’étale copieusement la colle sur les tranches. Une fois la colle déposée, je place les planches, tranches contre tranches, afin de faire un plateau. Je compresse l’ensemble le temps que la colle sèche avec des serre-joints. 

Pour la finition du plateau, je passe un coup de rabot pour enlever les disparités. 

Usinage et collage de la coupe d’onglet

Dans un premier temps, j’usine la coupe d’onglet. Pour cela, je fais une rainure à l’aide d’une défonceuse et d’une fraise à écrire avec un angle de 90°. Je maintiens ma pièce usinée avec du scotch.

Je dépose la colle dans la rainure puis je viens plier et coller contre le plateau. 

Assemblage d’un caisson Ikea et habillage

Il faut passer au montage du caisson Ikea, si besoin. Une étape qui ne devrait pas être très compliquée. 

Pour l’habillage, dans un premier temps, je mets en longueur mes plateaux pour correspondre parfaitement au caisson. Puis j’applique généreusement la colle sur les faces à coller au caisson.

Sur les tranches, je retire le plaquage blanc d’Ikea afin d’obtenir une meilleure adhérence de la colle. Puis je viens coller ma baguette. On maintient l’ensemble avec des serre-joints le temps que la colle sèche. 

Une fois l’habillage en bois massif, des faces visibles du caisson, collé, je le ponce et je pose le vernis. 

Création de la façade

Découpe des cadres

Je découpe les pièces qui me serviront pour faire les cadres de mes façades. 

Usinage des tenons/mortaises pour les cadres

Pour l’usinage des tenons/mortaises pour l’assemblage, je vais utiliser mon gabarit multi-assemblage. Ce gabarit me permet d’usiner tous les assemblages classiques de la menuiserie facilement et efficacement. Vous pouvez télécharger le plan de ce gabarit gratuitement en remplissant le formulaire ci-dessous :

Vous aurez également avec le plan, 6 vidéos présentant les capacités de ce gabarit.

Je marque au trusquin la ligne du milieu de la tranche. Je centre ma planche dans le gabarit. Puis j’usine un tenon de chaque côté de ma planche qui servira de montant. 

Une fois les tenons faits, je fais mes mortaises sur les autres planches.

Je vérifie mon travail avec l’assemblage à blanc de mes différents cadres. Si besoin, vous pouvez alors faire des retouches. Par la suite, j’usine une mortaise (ou rainure) sur toute la longueur interne des montants du cadre dans le but d’encastrer une planche centrale. 

Usinage et assemblage de l’intérieur des cadres 

J’usine les planches de l’intérieur des cadres pour pouvoir les encastrer par la suite. Dans un premier temps, je les assemble à blanc. 

Usinage des rainures des façades de tiroirs

Pour la finition et un joli rendu, j’usine des rainures au niveau des assemblages avec la même fraise à écrire utilisée précédemment. 

Collage des pièces qui composent la façade 

J’applique la colle sur chaque tenon de la pièce centrale et sur ceux des montants. Je pose la colle sur un côté puis j’assemble directement avec le composant du cadre associé. Je passe après à un autre côté.

Une fois le collage et l’assemblage terminés, on maintient serré le temps du séchage à l’aide des serre-joints. 

 Création des tiroirs

Je découpe dans un premier temps les différentes planches qui composeront mes tiroirs. Afin de gagner du temps et d’être plus efficace lors de l’usinage des queues droites, je scotche les planches deux par deux. 

Pour l’usinage des queues droites, je vais utiliser mon gabarit multiassemblage présenté au-dessus. 

Une fois les queues droites réalisées, je passe à l’usinage des rainures pour les fonds de tiroirs. 

Je fais dans un premier temps l’assemblage à blanc pour vérifier le travail et voir si des retouches ont besoin d’être faites. 

Si tout est parfait, on passe au collage des différents éléments pour le montage final. On essuie la colle qui a débordé. 

Une fois le séchage terminé, je ponce mes tiroirs. 

Les finitions de la façade : 

Pour la finition, je ponce également la façade en chêne ainsi que quelques passages avec un rabot sur les tranches. 

Une fois le ponçage terminé, j’enduis la façade avec un vernis.   

Il me reste maintenant à poser les poignées sur la façade. Vous pouvez calculer ou bien faire sans mesure en traçant quelques traits. 

Une fois les marques faites pour le positionnement de la poignée, je perce les trous pour les vises. 

Je finis ma réalisation en vissant les tiroirs à la façade. Voici le résultat final de l’habillage d’un caisson en bois massif pour ma cuisine :

Petite anecdote sur le choix de la localisation de ma poubelle : Maïlys Dorn, architecte d’intérieur et amie, m’a rappelé qu’une des règles à respecter lorsque l’on fait une cuisine, c’est de ne pas mettre la poubelle sous l’évier. On passe beaucoup de temps devant l’évier, mains mouillées, le déplacement pour laisser l’accès à la poubelle est plus gênant que si elle était située sous un plan de travail. Vous pouvez retrouver son site (Atelier Home) en cliquant ici. 

Retrouvez cette réalisation en vidéo ici :

Articles liés

Echiquier : un arbre, un père, un fils, une histoire

Il y a 70 ans mon père a sculpté ce jeu d’échecs. Il y a 45 ans, il plantait un arbre, plus exactement, un noyer. Il y a 3 ans, je ramenais dans mes bagages quelques planches tirées de ce noyer, parti trop tôt comme mon papa. Aujourd’hui, c’est le moment d’écrire la conclusion de cette histoire en fabriquant le plateau d’échec et de lui rendre hommage.

La table de cuisine style “Live edge”

Dans cet article vous présente les techniques et la construction d’une table de style “Live edge”. Ici, nous allons conserver cette esthétique, en d’autres termes je vais garder les bords bruts de gros plateau de bois. Cependant, on ne va pas inclure de l’époxy au milieu, mais du mohabi.

  • Génial comme d’hab ! Grâce à toi j’ai appris à aimer le travail du bois, et je fais même une formation d’ébéniste! J’ai vraiment découvert une passion, et tu es celui qui m’a mit le pied dedans =D merci 1000 fois pour tes vidéos et tes articles =D
    Bise ! J’ai hâte de voir tes nouveaux projets !

  • >