Scie Circulaire : Le travail au T

La menuiserie est un apprentissage sans fin. Et si nous découvrions une technique simple et efficace pour tronçonner du bois proprement et en toute sécurité. Nous allons donc adapter le travail au T que nous avons déjà réalisé pour la défonceuse, à la scie circulaire. C’est simple, pratique, très rapide à faire. Muni de ce petit gabarit, vous serez aussi rapide et précis qu’un pro pour tronçonner tous vos bois !

À mes débuts, il m’est arrivé d’immobiliser le bois avec une main, et de venir couper le bois directement en suivant le trait. D’une part, la lame risque de bouger et on aura un débit grossier, de l’autre, c’est une méthode que je trouve dangereuse, si la lame part de travers, le risque de rejets vers l’arrière est relativement important. 

Immobiliser un guide pour pouvoir mettre le plexi et mesurer à quel endroit on va passer sur une petite largeur ce n’est pas pratique. Nous allons adapter le travail au T que l’on a vu avec la défonceuse, moyennant une ou deux petites améliorations pour être capable de bien le fixer.

Retrouvez la vidéo sur le travail au T à la défonceuse :

Pour la méthode du travail au T à la scie circulaire : Je sors deux morceaux de contre-plaqué et nous allons préparer notre T + une petite astuce pour l’immobiliser, car nous allons devoir fixer notre T sur notre bois pour retrouver un peu de stabilité. Dans un premier temps, je marque l’emplacement de la jonction des deux morceaux qui formeront un T pour poser de la colle par la suite.

Pourquoi est-ce que je colle ce genre de gabarit alors que je vais également visser ? Tout simplement parce qu’une vis prend toujours du jeu au bout d’un moment alors que quand c’est collé il n’y en aura pas si le gabarit est en bon état. 

Une fois la colle mise, je pose le morceau, puis je place une première vis. Je vérifie l’équerrage, car il est certain que cela va bouger. On vérifie avec une équerre dont on sait qu’elle est juste. 

Je vérifie directement de ce côté, car je ne suis pas certain que mon bois soit parallèle. La vérification est faite, je peux visser la deuxième vis en diagonale. À chaque vis on re-vérifie l’équerrage. Si jamais cela a bougé, je défais une des vis et je recommence.

L’astuce immobilisation du gabarit en T : 

Soit je mets un serre-joint comme ceci (cf. photo et main gauche), mais il va être compliqué à mettre, soit j’utilise une petite astuce.

L’autre possibilité vient d’un de mes élèves : l’idée est de faire un trou à ce niveau-là (cf. photo) :

Et de pouvoir utiliser les serre-joints de type festool, pour les tables mft. L’idée est géniale et je vais l’utiliser ici. 

Ce n’est pas une réalisation complexe, mais elle est efficace. On peut maintenant travailler à main levée. Bien-sûr lors de la première utilisation, on va couper le surplus en longueur et le mettre à la bonne dimension. Contrairement au T du travail à la défonceuse, je ne vais pas laisser de petite marge. Une fois la première coupe faite et le T à la bonne longueur, je peux tracer la longueur voulue puis placer mon gabarit en mettant l’extrémité sur le trait. 

J’immobilise le tout avec le serre-joint et je peux commencer la coupe. Attention, il est possible de dévier vers la droite, mais au pire dans ce cas-là, je pourrais reprendre ma coupe.

Avec le travail au T, c’est extrêmement précis. On peut également décaler la scie et faire un mi-bois. Donc on coupe plusieurs fois à la scie sans être en butée contre le gabarit et quand on arrive en butée, on arrête la scie et on finalise le mi-bois. Ici, on va le faire sur 10 mm de profondeur. 

Bien sûr ce n’est pas la méthode la plus précise pour faire un assemblage mi-bois, mais on y arrive très rapidement en restant en sécurité avec un gabarit simple. 

Retrouvez l’ensemble des détails en vidéo :

Retrouvez mes formations ici : https://tout-en-bois.com/apprendre-la-menuiserie/

>