Autodidacte ça me plaisait beaucoup, mais c’est un processus long avec des erreurs et beaucoup de temps à chercher.

Je me posais trop de questions et ça ne se mettait jamais en route.
Avec la formation c’est beaucoup plus rapide

 

Articles liés

Echiquier : un arbre, un père, un fils, une histoire

Il y a 70 ans mon père a sculpté ce jeu d’échecs. Il y a 45 ans, il plantait un arbre, plus exactement, un noyer. Il y a 3 ans, je ramenais dans mes bagages quelques planches tirées de ce noyer, parti trop tôt comme mon papa. Aujourd’hui, c’est le moment d’écrire la conclusion de cette histoire en fabriquant le plateau d’échec et de lui rendre hommage.

>