Tout se passe en ligne, on a accès à une plate-forme. Tout est classé, on a des vidéos pour la conception des meubles, pour la réalisation de gabarits… Il n’y pas de contrainte au niveau de la formation, on est totalement libre.

Damien Maubert, 

Session Janvier 2018 – FDFMM I

 

Je m’appelle Damien, j’ai 31 ans, je suis dentiste orthodontiste, j’habite dans le Jura. J’ai toujours été attiré par le travail du bois, mon père était charpentier, étant gamin j’ai toujours bricolé avec lui, fait mes petites réalisations. Je n’étais pas très rassuré, c’est vrai que j’avais tendance à pas savoir où j’allais, j’avais peur de mal faire, je faisais de la menuiserie mais c’était plus des assemblages avec des vis. Il me manquait vraiment une base solide, un support sur lequel m’appuyer. On en trouve dans la littérature mais il me manquait un accompagnant quelque chose pour pouvoir faire les choses comme je voulais le faire

Je suivais Samuel sur Youtube et un jour il a passé un message dans une vidéo où il allait proposer une formation. C’était quelque chose qui me correspondait, j’ai pas du tout hésité à m’inscrire. Tout est en ligne, on a accès à une plate-forme.Tout est classé, on a des vidéos pour la conception des meubles, pour la réalisation de gabarits, pour utiliser l’électroportatif, et une session consacrée à la réalisation d’un meuble. Ça correspondait totalement à mes attentes, on avance à notre rythme si on a envie de faire une pause, de reprendre plus tard c’est possible. Il n’y pas de contrainte au niveau de la formation, on est totalement libre.

Sans la formation, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui, je serais encore sûrement à tatillonner, à pas avoir cette confiance que j’ai actuellement,cette rapidité, cette dextéritéà pouvoir réaliser mes projets. J’ai plus de clarté dans la réalisation de mes projets. Je me sens à l’aise, les projets s’enchaînent, plus de rapidité avec plus de sécurité. J’ai commencé à changer le mobilier chez moi, j’ai commencé par le salon : table basse, bout de canapé, petit chevet avec queues d’aronde. Petit à petit, je souhaite changer les meubles que j’ai acheté en grande surface. C’est la rançon du succès de cette formation, c’est gratifiant d’avoir ce recul, ce feedback. 

Ce qui bien aussi qu’il y est une communauté FDFMM, ça permet d’avoir les réponses en direct, chacun partage un petit peu de tout. Il y a une bonne synergie, un bon effet de groupe, c’est très motivant pour avancer. On n’est pas tout seul dans son coin, on n’est pas isolé derrière notre ordinateur, il y a vraiment cet effet de groupe qui porte notre motivation à suivre la formation et à réaliser nos projets.

Mes réalisations : 

Articles liés

Echiquier : un arbre, un père, un fils, une histoire

Il y a 70 ans mon père a sculpté ce jeu d’échecs. Il y a 45 ans, il plantait un arbre, plus exactement, un noyer. Il y a 3 ans, je ramenais dans mes bagages quelques planches tirées de ce noyer, parti trop tôt comme mon papa. Aujourd’hui, c’est le moment d’écrire la conclusion de cette histoire en fabriquant le plateau d’échec et de lui rendre hommage.

La table de cuisine style “Live edge”

Dans cet article vous présente les techniques et la construction d’une table de style “Live edge”. Ici, nous allons conserver cette esthétique, en d’autres termes je vais garder les bords bruts de gros plateau de bois. Cependant, on ne va pas inclure de l’époxy au milieu, mais du mohabi.

>