Le processus de fabrication et les premiers copeaux

Savez-vous que dans certains pays scandinaves, les élèves ont des cours de menuiserie à l’école?

Un rêve pour beaucoup d’entre nous qui sommes obligés de rechercher au milieu d’un bric-à-brac de connaissances parfois incohérentes.

Aujourd’hui, nous allons y mettre de l’ordre et utiliser notre travail de  planification, le temps passé dans l’atelier ne sera que du pur bonheur !

Aidez moi à co-construire la suite

Une fois de plus, aidez-moi à mieux vous connaitre en répondant à cette simple question.

Quel déclic vous manque-t-il, pour oser basculer sur des réalisations défis?

Maintenant que vous avez répondu à cette question, je vous invite à voir la vidéo bonus 2.

Vous allez découvrir comment démultiplier les capacités de vos machines en leur ajoutant des montages d’usinage.

  • Salut Samuel, merci pour ces vidéos.

    Ce qu’il me manque est les outils. j’utilise ceux de mon coloc, mais souhaiterai m’équiper avec du matériel de meilleure qualité. j’hésite à acheter une scie plongeante de qualité professionnelle.

    Je suis en train d’aménager un camion pour y dormir dedans, et aucune des parois ne sont droites… cela augmente beaucoup la difficulté de réalisation de meubles.

  • Salut Samuel, merci pour ce partage, tes vidéos sont vraiment top !
    Ce qu’il me manque c’est de trouver des bons fournisseurs pour les accessoires (pour le bois j’ai ce qu’i faut a coté de chez moi). J’aimerais avoir plusieurs lame pour ma scie sous table et des fraises pour ma défonceuse (j’en ai acheté dans un magasin de bricolage et ce n’est vraiment pas de bonne qualité). Vu que tu es “loin” j’imagine que tu commande sur le net. Aurais tu des sites a me conseiller ?

  • Petite question, où puis-je trouver les plans des montages usinages? Je souhaiterais les reproduire pour mes réalisations, mais j’aimerais ne pas me planter dans les mesures. Autre question, est-ce que tu as des montages usinages en fonction
    de tes pièces? Je m’explique, pour l’étagère, tu as une pièce de 240mm, mais quand tu as une pièce qui fait le double?Merci

  • Bonjour Samuel. J’ai pris un peu de retard car j’ai bloqué sur la partie informatique (MAC à mettre à jour ET sketchup à découvrir… ). Tes vidéos sont vraiment une mine d’or car tu donnes pleins d’astuces et c’est ce que j’apprécie depuis la découverte de tes vidéos.
    Bon copeaux à tous.

  • Hello, c’est vraiment top j’ai choisi de faire la réalisation via un plot de hêtre, car j’ai la chance d’avoir une rabot dégauchisseuse.
    J’ai la même si plongeante que toi, mais je me galère toujours pour faire une coupe à un angle précis… tu pourrais détailler comment tu procèdes pour faire ton réglage?

  • Bonsoir j ai acheté cette semaine sur internet une scie plongeante je la trouv e plus rassurante que ma scie circulaire mais je n ai pas encore de rail de guidage, commande mais pas arrivé.
    Quel fraise as tu utilisé pour mettre les dominos ?
    J ai bossé sketch up mais j ai du mal….. Je suis une littéraire, prof espagnol !!!!!!!!!!
    J ai peu de temps mais j ai envie donc on va voir
    Merci à toi. Véronique

    • Ola,
      Ne passe pas des heures sur sketchup, fais toi aussi plaisir en faisant des copeaux.
      Pour la fraise la mienne est une fraise hélicoïdale de 6mm mais une simple fraise droite peut très bien fonctionner. Personnellement j’aime bcp les italiens de chez fraisertools

  • Je souhaite faire une table. Je voudrais savoir réaliser des assemblages appropriés qui me semblent plus solides que les tenons

  • Je retrouve mes doutes et mon désordre dans les commentaires… Pour moi c’est plutôt le manque de temps qui fait que je suit le cours, sans faire l’étagère. L’aide reçue est dans le concept d’ordre de l’atelier, j’y exerce plusieurs métiers comme artisan. Et apprendre à penser mon œuvre dès avant de couper une planche… j’apprends vite mais faut me répéter souvent!! Le Sketchup m’est un obstacle plus fort que la défonceuse…
    Merci tous de vos commentaires. Et à toi Samuel évidemment. Quand on arrive à une maitrise d’un métier, faut le transmettre. Chose que beaucoup de pro ne comprennent pas. Merci

    • La transmission est un devoir si l’on respect un minimum ses propres connaissances
      J’espère t’avoir aider
      PS: Sketchup n’est en rien une obligation, il suffit de regarder le travail de nos anciens

  • Il est parfois difficile pour moi de voir les vidéos au jour le jour, est-ce qu’elle seront toujours disponible après le 2 mai? Merci beaucoup.

  • Bonjour Samuel,
    Un grand merci pour tout tes enseignements. Je me retrouve exactement dans ton parcours et ton approche. J’ai eu une prise de conscience et une “révélation” assez tardive (il y a quelques mois) lorsque j’ai voulu réaliser de mes propres mains le premier bureau d’école de mon fils. Beaucoup de premières fois pour ce projet : modélisation 3d découpe du bois, utilisation de la défonceuse, assemblage tenon/mortaise, tourillons, étagères, tiroirs, finition… Beaucoup de sueur, de doute, de peur. Le résultat n’est pas parfait mais quel satisfaction de “l’avoir fait” Et de voir le bonheur de son enfant ?. Depuis, j’ai découvert tes vidéos et formations que je dévore avec plaisir. Si je les avais eu/vu avant ça m’aurait éviter pas mal de cheuveux blancs ?. Encore merci !
    Christophe, réunionnais exilé

    • Bonjour Christophe, il m’a fallu presque 15 ans pour aller chercher de l’aide et de l’inspiration auprès d’une personne plus savante que moi… Je suis heureux que tu ne prennes pas autant de temps que moi

  • Bonsoir Samuel,
    J’ai une scie circulaire pas plongeante avec un guide à 90° fait maison avec du mélaminé. Je bloque pour la coupe à 45° j’ai peur de ne pas réaliser une coupe net sans guide que je n’ai pas.

    J’ai une défonceuse de chez Lidl et des fraises. C’est vraiment l’inconnu pour moi mais je commence à un peu l’apprivoiser. il y a une fraise droite mais comment savoir si elle est plongeante elle est courte et quand je me mets au plus bas, je ne suis pas au bon endroit je crois. Peut-être qu’elle est trop insérée ?
    D’autre part, si je ne la bloque pas au bon niveau avant de commencer, avec les ressorts sur les grosses tiges métalliques j’ai du mal à faire descendre la fraise.
    Mais j’ai hâte de faire le guide que tu utilises pour les faux tenons ?
    J’ai réalisé des équerres avec un assemblage à mi bois. N’ayant pas de ciseaux à bois, j’ai utilisé la défonceuse et ça m’a plus.
    J’espère acquérir de vrais compétences.

  • Bonjour Samuel,

    Merci pour tes vidéos. Je me rends compte que l’organisation est primordiale. C’est ce qu’il me manquait. J’utilise actuellement ta démarche dans ce cours pour élaborer mon premier établi (très modeste). Car sans établi je ne peux pas faire de réalisation, ensuite je pourrai commencer à faire l’étagère. J’ai compris qu’il ne faut pas se presser et prendre plaisir pour chaque étape (avant je voulais avoir fini avant de commencer) : même si je suis parti d’un plan existant pour cet établi je l’ai recommencé sur sketchUp, à partir duquel j’ai réalisé les fiches de débit. Ainsi lorsque je suis parti acheter le bois, j’ai pu être beaucoup plus précis avec le vendeur. J’ai utilisé ta méthode pour les débits toujours en utilisant sketchUp, je réalise mon premier gabarit pour ma scie circulaire pour pouvoir avancer sur la réalisation de ce fameux établi car il me faut un guide comme on peut le voir dans ta vidéo.
    La sécurité avant tout et prendre son temps pour y penser : c’est primordial.
    Comme beaucoup d’autres dans les commentaires, ce qu’il me manque c’est la confiance en soi, mais grâce à tes cours et tes conseils, je sens que cela va évoluer car je passe petit à petit à l’action.

  • Bonjour Samuel et merci pour tes super vidéos.
    Actuellement, ce qui me manque le plus c’est le temps, le matériel et les techniques.
    Avec 3 enfants, une maison et un boulot, il n’est pas toujours aisé de se plonger dans une réalisation qui demande du temps au niveau de la réflexion, mais aussi de la réalisation.
    Pour le matériel, je suis déjà pas mal équipé (scie circulaire plongeante, défonceuse), mais chaque pièce coûte cher. Exemple: je cherchais une fraise droite de 18mm, prix minimum dans les magasins d’outillage: 55€. Je sais que c’est de l’investissement, mais comme c’est ma première réalisation, ça fait parfois beaucoup d’argent dépensée sans être sur de continuer après.
    Pour les techniques, j’apprends au fur et à mesure.
    Merci encore.

      • Merci pour l’info, j’en ai trouvé une a prêter mais c’est bon a savoir ?. Autre question, où puis-je trouver les plans des montages usinages? Je souhaiterais les reproduire pour mes réalisations, mais j’aimerais ne pas me planter dans les mesures. Merci

  • De l expérience.
    Je n ai encore jamais rien fait en menuiserie. J acheté petit a petit le matériel, mais il me manque de l audace et de l’accompagnement pour me lancer dans des projets.

  • Bonsoir Samuel,
    Au fil de tes vidéos je me rends compte qu’il me manque tout, je n’ai pas d’équerre de menuisier… Je tente l’expérience avec des bric et broc (outillage Lidl, planche de récupération…) , j’espère être suffisamment rigoureux pour que le résultat soit acceptable. Ton sourire donne la motivation, tes gestes laisse croire que c’est faisable en prenant le temps de réfléchir à ce que l’on est en train de faire.
    Le déclic n’est pas loin, je débiterais les pièces demain. Mon principale défaut est de vouloir faire trop dès le début, j’ai peur de me perdre en chemin…
    Un grand merci à toi et à cette communauté qui donne en effet envie de meubler sa maison de A à Z.

    • Bonjour guillaume,
      Prends appui sur le pas à pas décrit pour l’étagère pour te faire une première expérience. Tu peux envisager de la simplifier pour plus facilement mener ce premier projet à terme

  • Comment reporte tu la mesure de l’emplacement du faux tenon sur la face opposée afin que ça corresponde parfaitement ?

  • Bonjour Samuel,
    Tout d’abord je tiens à m’excuser de n’avoir encore jamais écrit de commentaire, je suis en convalescence (accident de scie sur table contre un pouce et je suis devenu beaucoup plus attentif à tout ce qui est sécurité !). Je ne pourrai pas réaliser l’étagère en même temps mais je suis avec assiduité le cours. En ce qui me concerne, ce qui me manque (en dehors d’un cerveau pour ne pas se blesser…) c’est un manque de précision dans mes mesures et dans mes équerrages. C’est pourquoi je suis très intéressé par tout ce qui peut m’aider (travail au T, utilisation de gabarits, etc…).
    En tout cas, merci pour tous ces conseils que j’espère pouvoir rapidement mettre en application.
    Nicolas

    • Commencer avec des outils peu qualitatif, c’est également admettre que l’on peut faire des imprécisions… Mais c’est une excellente approche pour découvrir si l’on est réellement passionné.

  • Bonjour Samuel et le Team,
    Je n’ai pas peur sur des réalisations défis quand je suis guidé pas à pas.
    Mais lorsqu’il s’agit de devoir prendre une décision, là c’est toute une autre histoire et je suis rapidement bloqué par le faite que je ne maitrise pas totalement la situation.
    Exemple : Il faut une fraise droite D6 plongeante. Or je n’en possède pas et là, je suis bloqué. Comment faire ?
    Ma fraise me permet uniquement de faire de rainures mais pas de plonger.
    La première reflexion et toujours, … Je n’ai pas les bons outils alors il faut que je les achètes …, mais cette reflexion peut rapidement couter très cher.
    Je vais aller au bout de la fabrication de l’étagère défi avec les moyen du bord.

    • Bonjour, moi j’essayerai de remplacer le système de fixation par des chevilles en bois, il est possible de les mettre en place avec un perceuse visseuse
      Bon courage !

    • Bonjour, si tu as une fraise droite mais qu’elle n’est pas plongeante en faisant des petits aller retour tu parviendras à plonger tu ne pourras simplement pas utiliser la méthode où tu plonge tu te déplaces tu plonge tu te déplaces…

  • On rentre dans le vif du sujet !
    Je n’ai encore jamais fait de coupe d’onglet…
    Je vais oser passer sur ma première réalisation défi avec cette étagère.
    Merci pour le partage d’astuces, pas évident de toutes les capter, il faut que je pratique désormais.

    • Bonjour Sebastien je suis très heureux que tu te lances ce premier défi… Chacun d’entre t’apportera de nouvelles connaissances, celui qui pose les relever grandi

  • Quel déclic me manque-t-il, pour oser basculer sur des réalisations défis?
    Avoir une idée assez nette de ce que je pourrais mettre à ma disposition pour me faciliter la réalisation de tâches répétitives.

  • Je pense que j’ai besoin de confiance et donc d’arriver à une réalisation “parfaite”. Les coupes à 45° ont toujours été un problème pour moi lorsque je colle deux baguettes et le résultat ne me satisfait pas souvent donc je ne sais si c’est un problème de méthode ou d’outil (peut-être les 2). Une fois que j’aurai “bien” fait le débit, les coupes à 45° et les faux-tenons, je pense que je serais plus confiant pour la suite, à suivre.

  • Bonjour,
    Ce que j’aimerai savoir faire à la defonceuse, c’est sur un cube de 20 cm de hauteur, 18 cm de largeur, et 10 cm de profondeur, c’est creuser de 0,5 cm sur 4 surfaces de coté… Je n’arrive pas à faire quelque chose de propre.
    Si vous avez des idées, je suis preneuse…
    Céline

  • Depuis que je regarde tes vidéos, j’ai déjà commencé à “penser” différemment. C’est loin d’être parfait, mais maintenant je pense “montage d’usinage”, usiner les pièces en groupe, arrêter de mesurer , etc 🙂 . j’ai acheté le cours du Gabarit multi assemblage et je pense que la fabrication “précise” sera un défi !

  • Bonjour Samuel. J’ai pris un peu de retard car je n’avais pas reçu la vidéo. La baguette faux tenon semble avoir les bords arrondis. Quel type de baquette faut-il ? Faut-il la faire ? Sinon où l’acheter ?

    • Bonjour Philippe, j’ai fait une vidéo bonus dans le forum pour découper des baguettes pour réaliser les faux tenon, il n’est pas necessaire de les arrondir puisque nous avons de la marge en largeur

  • Bonjour Samuel !! Merci beaucoup pour celles belles astuces.
    Pour ma part il manque l’audace de me lancer. Je commence tout doucement. J’appréhende encore l’utilisation de quelques machines, malgré tes précieux conseilles. Mais je ne lâche pas!

  • Bonjour Samuel,
    Le déclic viendra dès que j’aurai un peu plus d’aisance et d’expérience avec les différentes machines. Mais grâce à ton cours, cela va m’aider à sauter le pas et à sortir de ma zone de confort.

  • Pour le moment, ce qui me bloque dans la réalisation de ce projet, c’est de finir de ranger mon garage, de me faire mon atelier avec un établi, j’ai acheté ton ouvrage “Fabriquer son établi” pour y parvenir, et vu que je suis dans mon 1er achat immobilier, je compte juste adapter un établi que je n’aurais aucun mal à laisser aux prochains propriétaire (s’ils veulent le garder bien sûr). Mais pour le moment, c’est surtout ce garage à désencombrer, réparer ma moto (parce que j’ai plusieurs passions et je m’y mélange un peu les pinceaux) et finir les travaux dans la maison.
    Si je me suis inscrit au cours, c’est parce que tu le proposes gratuitement et sur Internet et surtout parce que tu y donnes la démarche “professionnelle” en partant d’une idée jusqu’à la pose de la réalisation finie. Ce qui change des vidéos qu’on peut trouver sur YT par exemple. Et pour tout ça : merci pour ce partage!

  • Bonjour,
    Le dé-clique pour ma part c’est une maitrise de plusieurs assemblages en fonction de la solidité nécessaire pour la tenue du meuble. Une connaissance théorique associée à une capacité technique (des automatismes) pour faire une réalisation robuste et esthétique.
    Il faut également que j’apprenne à être plus patient car j’ai tendance à me “précipiter” pour voir le résultat final au lieu de prendre le temps pour avoir de belles finitions.

    • Bonjour Cedric, les automatismes viennent avec l’expérience, il faut donc d’abord faire des expériences… Par contre, le fait de prendre son temps de ne pas se précipiter me semble être un très bon point de départ

  • bonjour

    merci pour tous ces moments de partage. de voir le sourire de satisfaction même après 15 ans donne est communicatif et envoie plein d’ondes positives!

    pour ce qui est du déclic qu’il me manque et que je viens chercher, c’est vraiment la video bonus 2 qui m’interpelle. jusqu’à présent je bricole beaucoup mais ce n’était pas “parfait”. car les coupes n’étaient pas droites, les pièces mal alignées, les assemblages pas d’équerre. bref il me manque les solutions de guidage et les plans de références.

    merci et à très vite
    francois

  • Merci Samuel,
    Je trouve le rythme parfait, très interessant pour un débutant.
    deux petites questions “techniques” :
    1) pour les deux parties qui doivent être coupées avoir exactement la même longueur, pourquoi ne pas les débiter en même temps si la scie permet la profondeur de coupe. c’est ce que j’aurait fait “naturellement”
    2) Lorsque l’on coupe avec une scie circulaire et si l’installation permet à la lame de déboucher ( pas de planche martyre). Il y a t il un internet “mécanique”? sécurité ? confort de coupe? autre ? de toujours régler la profondeur de coupe juste un peu plus que l’épaisseur de la planche à découper ? il semblerait que ce soit systématique.
    merci et bonne continuation
    Thierry

    • Ta première remarque est très pertinente, c’est une excellente solution.
      Pour ta deuxième question, En réglant la profondeur de coupe la lame travaille mieux moins d’éclat, de plus c’est moins dangereux pour l’utilisateur.

  • Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs dit on. Pour moi cela signifie qu’avant de faire des choses plus ambitieuses, il me faut parfaitement réussir les choses de base. Ne plus hésiter. Comme dit “acquérir les gestes réflexes qui font que une coupe à 45 et à 45 et pas à 44 ou 46, … Visualiser ce qui, potentiellement pourrait déraper et ne pas tomber dans le piège.

  • En parlant de Dominos, j´imagine que ceux du commerce sont fait dans un bois massif genre hêtre?
    Je suppose donc que du bois massif est le premier choix pour faire ses propres tenons??
    Quid de tenons fait dans du MDF ou du Multiplex? Valable ou non?

    Merci pour vos retours.
    Olivier

    • Thoriquement oui. il y a plusieurs taille de 0 à 20 pour le standard.
      Je pense q’il faudra plus que 2 afin d’avoir la même résistance.
      Il te faudrat une lamelleuse. Je ne vois pas comment le faire avec une défonçeuse

  • Bonjour Samuel,

    C’est principalement la peur de ne pas réussir qui m’empêche de basculer sur des réalisations défis. Accessoirement, du temps me manque aussi car ce type de réalisation demande par définition plus de temps réflexion, de préparation et d’exécution.

  • Equipé de pas mal de matériels mais pas forcément toujours des matériels précis, ce qui me manque le plus c’est l’imagination, la créativité pour concevoir des choses originales . Egalement, le choix des produits de finition.

  • Bonjour et merci pour toutes ces explications ça m’aide beaucoup sur quelques points ou je bute. Le déclic je l’ai déjà je demande que ça à évolué je suis serrurier chaudronnier et j’adore les défis, on fait beaucoup de proto à l’atelier donc j’aime faire évoluer les choses.
    Le bois c’est une passion et j’ai envie de mélanger les choses que j’ai déjà fait. J’ai hâte d’apprendre
    Merci beaucoup

  • Des vidéos d’excellente qualité qui m’enthousiasme de par leur contenu et le langage simple utilisé afin faire que nous comprenions bien ce pas à pas pour réaliser ce projet.
    J’ai dépassé, je pense, l’âge des défis, mais le travail du bois m’intéresse beaucoup.

  • Bonjour Samuel,

    Tout d’abord merci pour ton implication et ta passion communicative.
    Ce n’est jamais facile de parler de soi, mais l’échange est primordiale dans une formation, alors allons y.
    Je suis débutante et pour moi le déclic serait d’avoir les bases pour vraiment oser me lancer.
    Je ne me suis jamais servi de défonceuse, j’ai testé ma scie plongeante (après avoir lu et relu le mode d’emploi plutôt succinct) et fait ma première boulette en ne la calant pas suffisamment dans le rail et j’ai bien découpé le pare éclat… Pas si grave, j’en ai commandé un autre, mais j’ai bien retenu la leçon.
    Même avoir des petites astuces pour bien tracer, car tout part de là…
    Bref, des bases solides.
    Bien entendu que le cours gratuit ne peut offrir cela, mais la pédagogie entrevue, ton engagement ainsi que celui de ton équipe et la bienveillance m’encouragent à m’inscrire à FDFMM, si tu confirmes qu’une débutante peut y trouver ces fameuses bases.
    Aurais-tu des conseils de livres qui pourraient être utiles ?
    Par ailleurs, je me suis lancée sur Sketchup alors que cela me paraissait difficile. Bien sur je ne fais que recopier pour le moment, mais c’est parti et c’est ça qui compte.

    Merci encore et à très bientôt.

    Emmanuelle (entre Nantes et Ile Molène)

  • Bonjour à tous,
    que d’interrogations, de peurs, de manques, d’espoirs et d’envies…
    je commence depuis quelques temps à “faire le boiseux” et vos remarques me permettent de jeter un coup d’œil dans le retro… et je vois que j’ai progressé et pourtant j’ai l’impression de ne pas savoir grand chose.
    Alors je viens ici pour glaner tous les trucs possibles et inimaginables qui simplifie la vie de la coupe nette, du trou droit et de l’assemblage magique (celui qui marche sans faire des siennes…. ) bref je suis super fana de tous les gabaries disponibles, ça permet de progresser tellement plus vite…
    je soumet même l’idée de faire une rubrique particulière réserver aux gabaries et à leurs usages… à suivre peut etre ??
    bien a vous tous
    Jean-Luc

  • Bonjour Samuel,

    Je me suis longtemps retranché derrière des échéances à venir – Je n’ai pas le matériel, je n’ai pas l’espace, je ne trouve pas de bois, je …

    En fait le déclic c’est de se dire que rien n’est impossible et que ce ne sera pas parfait du premier coup, mais que ça aura le mérite d’avoir été fait. Un verrou à faire sauter pour aller de l’avant.

    Maintenant très clairement le déclic serait pour moi un mentor. Quelqu’un qui puisse me répondre à mes questions de béotien qui aujourd’hui me brident, m’arrêtent même.

    Et c’est là que bien souvent les vidéos Youtube ont leur limite. Jamais on ne voit le youtubeur échouer, faire des essais, se tromper (hormis peut-être The Poplar Shop). Du coup ça peut paraître inaccessible et tellement parfait.

    Rien que dans la vidéo juste au dessus, j’ai bloqué sur la question de savoir où faire les mortaises sur l’autre partie de l’assemblage par coupe d’onglet. Ce qui est facile avec une domino l’est moins ici et j’imagine que c’est juste en maintenant le réglage du guide parallèle que ça se fait tout seul. Mais voilà, c’est exactement ça, ça m’a pris 10′ à retourner ça dans tous les sens alors que certainement ça paraissait une évidence au tournage et probablement à la plupart des 10000 inscrits.

    Et puis deuxième écueil pour moi : trouver du bois. Je pense que je partage ça avec la plupart cette fois. J’ai plein d’idées mais sans matière première …

    En tout cas merci pour cette formation qui met l’eau à la bouche et les étoiles dans les yeux 😉

    • Il me semble que pour rectifier à la ponceuse, il faudrait être vraiment très doué pour obtenir une nouvelle surface bien plane avec le bon angle. Personnellement je ne m’en sens pas capable.

  • C’est tout simplement génial ! Dans mon projet en cours, pour progresser j’avais conçu un meuble d’angle avec un pan coupé à 45 deg. Je n’en suis pas encore à sa réalisation car je suis dans la réalisation du meuble prévu pour aller avec qui lui est parfaitement rectangle. Mais pendant ce temps mon cerveau travaillait et je me demandais comment je ferai les mortaises sur les montants ayant des angles à 45 … et j’ai la réponse dans ce cours gratuit ! Merci Samuel

  • Merci pour ton implication , cher Samuel, qui me laisse sans voix…
    Etant un amateur débutant en cette matière, quelques difficultés à rendre mon garage en atelier de menuiserie et de soudure à l’arc également…
    Ces deux disciplines ont quelques similitudes (débit, coupes à l’onglet…) mais ce ne sont pas les mêmes outils.
    Mes difficultés sont en particulier :
    1. L’espace à aménager sans empiéter trop sur les deux activités; un établi menuiserie et un établi soudure que j’essaie aussi d’adapter aux exigences de la menuiserie pour les coupes et les faux tenons sur champ.
    2. La difficulté à se procurer du bois et quel type de bois le mieux adapté aux dimensions exigées surtout concernant l’épaisseur. Du contre-plaqué ? Du massif ? du MDF ? Le prix n’est pas le même… Du 20mm difficile; plutôt du 18mm ou du 22mm. La menuiserie du coin proposent des planches de CP Okoume standard en 2500x1200mm qu’il faut couper aux dimensions et pour chaque épaisseur; cela devient un peu compliqué.
    Sur internet on n’arrive même pas à avoir l’épaisseur voulue et exige un délai un peu hors du temps. Et puis le confinement n’arrange pas les choses.
    3. Le choix des outils qui restent un élément à ne pas négliger. Bien sûr, j’ai une scie circulaire, mais d’un autre âge. Alors débiter du bois et faire des onglets avec, je n’y pense même pas.
    Il faut donc que j’investisse pour une scie plongeante professionnelle comme tu nous as montré dans ta vidéo pour éviter de galérer et de me dégouter d’usiner du bois à tout jamais.
    4. Investir aussi sur une aspiration correcte, sinon cela devient vite invivable avec le bois; j’ai vu ça avec la défonceuse: un enfer…
    5. Faire d’abord les guides et gabarits , acheter les rails, les serre-joints utiles avant toute approche du projet en atelier.

    Alors avant de faire des copeaux, une installation correcte est pour moi primordiale avec les bons outils et un environnement claire et structuré, sinon galère et abandon.
    C’est ce que je vais m’ employer à faire avant d’ exécuter le moindre projet, en espérant que ces cours que tu donnes en vidéo puissent être consultés à volonté, afin que je puisse m’y atteler quand je serai prêt.
    Encore merci cher Samuel,
    Cordialement
    Un Marseillais

    • Merci pour ton temoignage, je me reconnais parfaitement dans toutes ces contraintes (hormis la soudure).
      Trouver du bois pret a etre travaille n’est vraiment pas simple.

    • Bonjour Gérard,
      Pour info, en ce qui concerne la scie circulaire, je viens de vérifier qu’il existe toujours sur sur le site « maxoutil » la Makita SP6000J avec rail 140cms et sa boite pour 345,97€ livrée en 3/4 jours. Je l’ai commandée et reçue la semaine dernière. J’avais fait ce choix après avoir vu plusieurs comparatifs et elle ressortait toujours bien notée à un prix de 444€, je n’ai donc pas hésité.
      J’espère que cette info vous sera utile, étant bien conscient que cela ne règle pas toutes vos questions.
      Bonne journée
      Étienne Divers

  • Bonjour Samuel
    Pour moi tes vidéos sont chouettes et toujours bien faites et pleine d’astuces mais personnellement je n’y trouve pas ce que je cherche le + c’est à dire les bases et c’est pour cela que j’ai demandé l’autre fois si dans ta formation payante, tu faisais vraiment du pas a pas pour utiliser par ex la défonceuse. Je ne sais pas du tout me servir d’une défonceuse moi. Je n’ai jamais monté de fraise dessus, jamais fait un réglage pour savoir de combien je dois descendre et le fameux réglage micrométrique je sais pas non plus comment ça s’utilise, je suis totalement novice dans le maniement de cet outil. Et dana m’a répondu que tu expliquais ça dans ta formation mais comme je ne t’ai jamais vu faire ça dans une de tes vidéos publiques alors je doute que ta formation payante soit vraiment pour les tout débutants. Moi je bricole bcp mais par ex la scie plongeante, je viens de l’acheter et le travail au rail et bien j’ai jamais encore fait ça. Et dans ta vidéo tu fixes le rail avec qq chose en dessous mais je ne sais pas ce que c’est, on dirait des serres joints mais je n’ai jamais vu ce système qui par ailleurs semble très pratique. Et tu ne parles pas de comment il faut placer le rail par rapport au trait car moi par ex et bien je ne sais pas s’il faut compter la largeur de la lame de scie ou non et où se placer si on veut couper pile sur notre trait. bref ce que j’essaye de dire c’est que pour les grands débutants c’est pas simple car tout ça semble facile mais quand on est dans l’atelier ben tout fait peur. Un autre exemple pour la découpe, tu n’as pas montré comment tracer tous les traits et surtout les traits qui ont un angle. A un moment tu utilises ce que je crois être une fausse équerre. Et bien moi je ne connais pas son maniement…
    Pareil pour la video sur la présentation de tes fraises sous laquelle j’ai fait un commentaire auquel tu as répondu avant hier. J’ai tout bien saisi tes explications mais pour moi pour vraiment prendre par la main un débutant et bien j’aurais aimé un lien vers chaque fraise car c’est vraiment pas simple quand on débarque dans ce monde 🙂 et tu pas repondu que les liens étaient sous la video mais c’est pas le lien vers chaque fraise que toi tu as, ce sont les liens des sites sur lesquels tu commandes.
    En fait j’ai toujours eu l’impression que tes vidéos s’adressaient aux plus avancés que moi. Du coup quand je te regarde ça me fascine et me fait envie mais quand je suis seule dans l’atelier et bien je ne sais pas reproduire car la toute première base me manque donc je me dis tu vois c’est pas pour toi c’est trop compliqué.
    Merci en tous cas pour tout ce travail.
    Sandrine

    • Sandrine, on comprends ton problème. Dans la formation Samuel explique plus en détail chaque type de fraise , ce qui n’est pas possible ici dans le temps imparti

  • Bonjour,
    Ce qui me bloque c’est le BaBA de la défonceuse et quelques gabarits hyper simple à utiliser. et je ne dispose pas de scie circulaire car je n’ai pas la place… inconvénient des petits appartements en Idf.
    Merci beaucoup en tout cas… Céline

  • Bonjour, pour moi ce qu’il me manque c’est comment se sortir de situation délicate. Je m’explique. Dans les demo, tuto ou formation tout est toujours nickel. Le bois n’a pas un seul défaut. La coupe se passe impeccable sans éclat. Pas de problème pour placer la règle de coupe etc.. Mais dans la réalité y’a toujours des petits aléa et parfois on ne sais pas forcément qu’es qu’on à mal fait. On se dit pourtant j’ai bien fait comme il a montré mais ça ne fonctionne pas. Par exemple j’ai eu le cas où arrivé en fin de coupe l’angle à légèrement éclaté. Pourquoi ? Et comment rattraper le coup si possible ? Du coup la qualité n’est pas au rendez-vous et c’est frustrant quand c’est pas nickel au niveaux de l’assemblage. On aurai envie de recommencer mais c’est double travail, double fraix et donc fini pas se démotiver et ne plus oser.

  • Merci beaucoup pour vos enseignements je me bats encore pour construire mon atelier car je viens d’acheter ma propre parcelle car il m’a était de me faire un atelier dans une maison à louer sa me permettra de travailler sur des projets consu

  • Ce n’est pas un déclic en soi mais la création de l’atelier / espace de travail pratique est un point de départ important. J’ai un grand meuble de cuisine dans mon garage que je vais aménager pour ça. Je suis pour l’instant en train de travailler sur des lames de terrasses vissée ensemble par des lambourdes le tout sur deux tréteaux. Niveau sécurité on a vu mieux.

    Les vrais déclics sont la confiance et la pratique / l’expérience

  • Bonjour Samuel,

    Mon défis était de me créer un espace de travail pour pouvoir travailler en sécurité sur une surface de travail adapté et dégagé . J’avais l’espace mais c’était une zone de guerre .Donc et je vous en remercie même si malgré m’être inscrit je n’ai pas eu accès à la formation concernant la construction de l’étagère, pour moi répondre au défis de me créer un espace de travail était déjà la base. J’ai passé 3 jours à dégager , ranger et me construire un établi. Aujourd’hui il m’est possible de travailler dans de bonnes conditions et vos vidéos sont déjà une source de savoir et de connaissance. Merci Samuel pour votre partage .

  • Bonjour Samuel
    D’abord merci pour ta passion que tu partages avec beaucoup d’âme
    Et merci aussi pour tes vidéo de qualité
    le défis pour moi, c’est trouver un espace chose pas facile dans mon petit appartement parisien, et trouver du bois pour mes réalisation, les grandes surfaces étant trop chères ou disposant du bois parfois pas net (voilé) et sans matériel adéquat c’est difficile
    Merci encore

  • Bonjour Samuel,
    Est-ce-que tu peux nous donner des détails sur la baguette que tu utilises pour faire les “dominos” ?
    Type de bois ? Section ? Arrêtes arrondies ?
    Merci, Simon.

  • Bonjour,
    Merci pour le partage.
    Pour moi le défi c’est d’avoir des pièces, toutes de la même taille quand cela est nécessaire et des coupes d’angles à la bonne mesure.
    Même avec des tracés précis, cela reste compliqué.

  • Bonjour Samuel.
    Merci pour tes vidéos et ce cours gratuit.
    C’est marrant j’ai moi aussi commencé le travail du bois sur du balsa pour construire de planeurs rc !)
    C’est très intéressant, je fais partie de ceux qui osent se lancer dans des défis sans avoir ni les connaissances ni les outils nécessaires à leur réalisation correcte. J’ai déjà réalisé par exemple un mini escalier de deux marches en quart de tour avec de simples tasseaux, des vis une scie sauteuse et quelques planches de CP… Bon tu imagines bien que ce n’est pas vraiment de la menuiserie mais plus du bricolage, et je suis là justement pour tenter de faire mieux. Ce qui pourrait m’aider et qui me frustre un peu dans tes vidéos, c’est que tu travailles avec du matériel pro, qui est efficace et précis, avec les accessoires qui vont bien. J’aimerais bien que tu fasses une sorte de vidéo pour les nuls ou tu utiliserai des outils premier prix, sans règle plu ni serre-joints spéciaux, pour nous montrer les erreurs à ne pas faire lorsqu’on est pas équipés pour faute de budget adéquat. Et comment rattraper des défauts de coupe, d’angles, comment fixer avec des gros serres-joins sur une planche et deux tréteaux , etc… Je pense que l’on est nombreux à devoir s’adapter avec du (encore ) bricolage…
    Merci encore !

    • Bonjour Olivier, malheureusement il n’y a pas de miracle. Je suis un ancien élève de la formation, Samuel fait le point sur le matériel en début de cours. Sans aller jusqu’au Festool ou Bosch bleu, pour avoir de beaux résultats il te faut un matériel de qualité pour avoir de la précision dans tes coupes (dans mon cas Makita mais il y en a d’autres). Il faut le voir comme un investissement (environ 600€ pour moi). En début de session il y a même une commande groupée qui s’organise entre élèves pour avoir des prix compétitifs.
      ps: pour cette réalisation, une scie circulaire standard, une règle de maçon, une défonceuse de base ET des serres joints doivent te permettre de t’en sortir.
      Bon courage.

  • Bonjours à tous,
    Le déclic réside dans ma capacité de trouver d’une part la précision dans les coupes, les assemblages… et dans ma capacité de réaliser ce que j’ai pensé, c’est à dire d’anticiper les contraintes pour les apprivoiser. C’est peut-être ainsi que je passerai de la fabrication d’objets où le bois me guide à la réalisation de meuble où je travaille AVEC le bois. J’y retourne… Que la force du domino soit avec chacun de vous…

  • Bonjour,
    Pour ma part ce qui me manque en tant que grand débutant:
    -Une connaissance du produit de base: Types de bois, brut, contreplaqué, qu’est ce qui sert à quoi, cours théorique sur les fibres, ce qu’on peut faire, pas faire. En tant que débutant sur quel type de bois se faire la mais puis comment évoluer? (allez vers du brut de menuiserie à dégauchir moi même). Évidement je sais faire la différence entre du contreplaqué et du bois brut mais ce que je veux dire c’est que je n’en connais pas bien les contraintes, les limitations.
    -Tout simplement l’absence de connaissance des assemblages. Dit autrement je ne sais même pas ce que je ne sais pas. Je me suis acheté un livre sur les assemblages théoriques. Je ne sais pas si une présentation des types d’assemblages possible en fonction de leur difficulté et de leur utilisation est quelque chose de pertinent mais ça me permettrai d’y voir un peu plus clair. L’idée n’étant pas de les décrire en détail sur comment les faire car ce serait trop long mais juste: Voila ca ca existe, c’est simple a réaliser, ca sert à reprendre tel type d’effort…
    -Ensuite pour moi la pratique et avec des enfants en bas age dur dur d’y consacré trop de temps mais c’est un travail de longue durée.

    Merci en tout cas Samuel, grâce à toi je me lance et je partage tes vidéos à tout vas. On est 3 copains à te suivre et à se lancer en même temps.

    Nicolas

  • Bonjour,
    LE blocage de mon côté est uniquement le manque de temps car avec des enfants bas âge et des défis en parralèle.
    J’ai déjà réaliser des meubles basiques et simples. Aujourd’hui, je voudraia passé en mode sans quincaillerie ou bien le stricte minimum et ne pas me tromper dans les calcules. Ils ne faut pas en faire mais bon les mauvais reflexes.

  • Bonjour,
    D’abord merci pour le partage.
    Pour moi la difficulté principale est de travailler avec précision.
    Etre capable de reproduire la même pièce plusieurs fois pour faire des assemblages corrects, et ce avec des outils basiques comme on le voit ici. Comme Samuel le montre, on peut créer effectivement des outils pour nos outils, mais ceux-ci doivent être eux-mêmes très précis …
    Bonne journée,

  • Bonjour. Le premier défi pour moi est d’avoir des coupes au bon angle et à la bonne dimension. Malgré un tracé rigoureux une erreur de placement du guide ou une scie un peu capricieuse et tout le projet s’envole. Autant dire que les coupes à 45° je n’ai jamais essayé ni même aucun assemblage de ce genre et pourtant j’ai fais une grande partie de mes meubles.

  • Bonjour Samuel,
    Voilà quelques mois que je me suis lancé dans le travail du bois en achetant un peu de matériel électro-portatif pour commencer à pouvoir travailler plus facilement le bois. On s’aperçoit rapidement de ses limites surtout en ce qui concerne les assemblages. C’est pourquoi j’ai commencé à regarder des vidéos sur le net et j’ai déjà beaucoup appris. Je pense que ton cours va me permettre d’aller plus loin en profitant d’explications plus détaillées que celles des tutoriels habituels. Merci pour la transmission de ton savoir et le partage de ta passion qui ressort de tes vidéos et que j’apprécie particulièrement.

  • Bonjour à tous,
    Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Par contre devant chaque projet imaginé se présente une sorte de brouillard fait de manque de confiance et d’appréhensions qui fait que je n’ose pas franchir le pas.
    La méthode que tu présentes ici m’est nécessaire pour arriver à décomposer une tâche inaccessible en objectifs plus facilement atteignables. De la méthode donc !
    Bonne journée,

  • Bonjour Samuel ,
    Justement je suis a la recherche de cette mise en confiance de croire et d’oser . J’ai parfois peur de faire des erreurs dans la fabrication des choses complexes. C’est toujours facile de voir les autre faire et je veux que ce soit aussi facile pour moi autant que les autres.
    Merci pour cette occasion de suivre ce cours.

  • j’ai un gros blocage sur l’utilisation de la défonceuse… malgré, mais peut-être aussi à cause des diverses vidéos explicatives que j’ai pu voir sur la première prise en main de l’outil, j’ai toujours l’impression qu’au moindre écart, elle va se satelliser en traversant le plafond et ma tête avec…

    là ou sur la scie plongeante j’ai pas de scrupule à me bricoler des rails ou autres, sur la défonceuse, je bloque rien que pour oser la démarrer :/

    • Bonjour Denis,
      j’ai rencontré un problème similaire au tien avec une scie sur table…. je me suis fait peur alors j’ai eu un mal fou à m’y remettre. pour la défonceuse je me suis mis à travailler sur des bout de bois sans valeur, sans trop de problèmes (fentes, nœuds…. ) et j’y suis allez molo molo… une petite rainure de 2 mm au moins pas de retour de machine puis petit à petit on avance. parfois il est aussi plus facile de travailler avec un gabarie simple qui peut te soutenir. J’ai fais une règle pour tracer droit une rainure * ça aide beaucoup à prendre confiance et une fois de plus quand ça commence à allez bien on va plus loin
      * pour faire cette règle : un cp de 5 mm de la longueur qui te parait utile (j’ai pris 1.2 m) et large d’une 15aine de cm, tu poses une baguette ( genre tasseau) à 10 cm (un peu plus que la moitié de ta défonceuse) tu vis et colle bien, une fois sec, tu mets une fraise droite de 10 par exemple et tu passes sur cette planchette avec une profondeur de 6 mm (un peu plus que ton cp de 5) cela la découpe net et à la bonne distance. tu a maintenant une règle pour faire des rainures avec une fraise de 10. tu poses ta règle sur ton trait et Zou !!! tu poses la défonceuse sur le cp, tasseau en appuie à gauche, tu démarres l’engin dans le vide, avant d’entamer la planche et tu avances gentiment…. j’espère avoir été limpide (j’aurais préférer faire un croquis).
      a la prochaine
      Jean-Luc

  • Le déclic c’est fait. Je suis sur mon premier meuble conçu après de très nombreux visionnages de boiseux sur YouTube. Maintenant j’hésite toujours à réaliser des assemblages nécessitant, pour moi lorsque je vous regarde, une compétence et une technique que je n’ai pas et, malheureusement, le temps me manque pour m’entraîner. Je reste donc sur des choses simples pour lesquelles j’utilise depuis peu une lamelleuse. Si vous aviez des conseils je suis à votre écoute

  • Bonjour,
    Le déclic est en train de se faire. Reste à prendre le temps pour apprendre la gestuelle de certaines manip à la défonceuse ou à la scie.
    Merci encore pour ce cours. (Un Drômois 🙂 )

  • Bonsoir Samuel et encore une fois merci pour tes vidéos toujours aussi pédagogiques.
    Ce qui me bloque pour basculer vers des réalisations défis, c est le manque de connaissances des différentes techniques, la manière pour les réalisées et les astuces pour palier au manque de matériel, comme la création de tes guides, gabarits…
    D ailleurs ta formation sur ton gabarit multi assemblages me fait de l oeil;)
    Bons copeaux a tous

  • la fierté d’avoir la coupe d’onglet parfaitement réalisée, ça me parle.
    Ce qui me semblait irréalisable me semble maintenant à ma portée.
    Je suis en train de m’équiper, m’installer un atelier, … Cela prend du temps, mais le pas à pas que tu montres m’y aide beaucoup.

  • Bonsoir Samuel,
    ça a l’air si simple en te regardant faire… Mon premier défi est de gagner en précision. Faire des coupes d’onglet à 45° et des coupes à 90° réussi serait déjà parfait !
    Il faut oser mais je ne veux pas gaspiller de bois. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron donc, au boulot !

    Merci Samuel

  • bonjour Samuel,

    l’étagère basique est pour moi un projet déjà costaud; jamais couper à 45 jamais fait de tenons même des faux ni avec des plans autres que gribouillés sur une planche, mais là je me lance déjà j’ai fait un établi en 1/2 journée avec des bastaing récupérés assemblés avec des tirefonds et un plateau de remorque pas trop plat.
    sans obligation de résultat ni contrainte de temps je finirai peut etre qu’en juin mais j’enverrai la photo c’est mon defi
    le déclic pour moi c’est les méthodes, astuces et savoir faire que tu offres et montrent que c’est à ma portée avec un peu de patience et de persévérance.
    merci pour ta bienveillance

  • Salut à tous,
    pour moi il me manque le fait que je sâche que j’ai les compétences et la patience nécessaire pour commencer à faire un projet qui me demandera plus de réflexion.
    Lorsque mes outils, mes moyens de fixations et mon établi seront efficacement préparés, je serai plus apte à concrétiser un projet plus demandant. Aujourd’hui je passe encore beaucoup de temps à créer les intruments qui m’aideront à faire toutes les différentes manipulations de coupe, d’assemblage, de collage. Une fois une certaine logique établie, dans mon établi, je me lancerai.
    En tout cas j’avance pour rendre mon travail et mon apprentissage plus efficace pour pouvoir aller plus loin par la suite.
    Merci en tout cas pour ton temps passé à nous expliquer, merci un bon pé!

  • Bonjour Samuel, pour le moment pour moi l’étagère basique est déjà un défi, rien que le débit et la coupe d’onglet.. Ça m’entraîne ! C’est en faisant qu’on apprend. J’y vais petit à petit. Ce qui me manque c’est de bon outil comme ta scie plongeante ça a l’air tellement facile ! Avec la mienne je galère.. Et je réalise que ma lame est très large !

    • Bonjour Mélody,
      2 mm c’est courant pour une lame et on s’en aperçoit souvent à son détriment, car 2 mm qu’on a pas compté c’est un gouffre quand il faut faire l’assemble.
      courage, ça va venir
      Jean-Luc

  • Salut Samuel, salut à tous,
    pour répondre à ta question, je dirai que ce qui me manque le plus, c’est justement “oser”. J’aime le bois, j’aime sentir les fibres en frottant le bois, que ce soit des panneaux ou de belles planches et, tout ce qui a été vécu par l’arbre qui nous fourni ce bois inspire au respect. Et ce respect passe par un sentiment particulier , celui de ne pas vouloir courir le risque de gaspiller du bois ou plutôt la peur de mal l’utiliser. A t’écouter, on ressent aussi ce sentiment de respect de la matière fait partie du projet mais la préparation dont tu nous parles fait que la réflexion et l’organisation transforme ces craintes en une belle réalisation bien conçue et surtout bien planifiée. UN tout grand merci pour tes conseils et pour tout ce que tu nous apportes.

  • Je ne pense pas que ce soit un déclic qu’il me manque. Surtout avec la qualité des vidéos que tu proposes. Il me manque juste du temps, du matériel (même si je m’équipe petit à petit) et surtout un vrai atelier (pas évident de se mettre en place correctement sur un balcon…). En tout cas, merci beaucoup pour tes cours.

  • Bonsoir Samuel.
    Grâce à vous j’ai découvert sketchup. Je m’entraîne depuis pour réaliser d’autres projets qui viendront compléter cette étagère murale. J’essaye de créer une étagère qui sera posée au sol remplaçant l’ancienne démodée, ainsi que mon futur établi. J’ai hâte de fabriquer votre étagère défi! Merci pour vos informations et votre pédagogie.
    Je prépare mon garage pour la suite…!
    Merci encore.

  • Bonjour à tous
    Pour moi c’est le manque de réflexion, je vais poser les choses sur papier mais je ne vais pas assez anticipé certains points se qui pourrait me fait perdre un peu temps même si j’aime prendre mon temps pour faire ce qu’il me plaît.
    Mais grâce à tes vidéos et tout ses petits conseils, j’apprends à éviter ces petits défauts

  • Bonjour à toutes et tous,
    Bon par où commencer; par mon temps et espace tous deux très réduits ou plus simplement par acheter une simple équerre. J’aurai aimé que le cours (même s’il est très pédagogique) commence un peu comme une recette de pâtisserie vu à la télé. “Vous voulez faire ce magnifique et savoureux gâteau, alors voilà la liste des ustensiles et ingrédients. Voici, les techniques (montages usinage) que vous allez apprendre et les astuces (ça c’est déjà un peu voire beaucoup présent). Enfin, les différentes étapes, je sais ça aussi c’est présent dans les vidéos.
    Mais comme je suis un BLEU de chez bleu, je découvre au fil des vidéos qu’il faut que je retourne acheter de l’outillage et du contreplaqué et des vis et de la colle. Cette étagère verra le jour dans un temps relativement long, mais je ne lâcherai pas l’affaire.
    Bien copeaux-ment à vous

  • Salut Samuel,
    Merci encore pour ton temps et ce que tu partages !
    Je crois que le déclic qui me manquait, c’est quelqu’un comme toi. quelqu’un qui m’aide à me mettre sur la bonne voie avec de la méthodologie, de l’organisation afin de ne pas regarder le sol (comme tu dis) au moment de passer à la pratique et de me rendre compte d’une énorme connerie irratrapable par manque de préparation en amont. C’est la pire démotivation…
    Il manque encore la matière pour pouvoir démarrer mais en attendant j’apprends plein de choses avec tes vidéos.
    Hâte de découvrir ce nouveau Bonus !
    à bientôt dans l’atelier…enfin dans le garage !!!

  • Salut Samuel,
    Je commence a m’en sortir avec sketchup, grâce a tes vidéos et à la possibilité de faire des pauses …
    la ou je suis bloqué, c’est que ma scie circulaire ne coupe pas a 90°. c’est une vieille kyobi (basculante, pas plongeante) avec du jeu au niveau de l’axe.
    Bref, je vais me faire plaisir dès que je pourrais et la question c’est de savoir ce que tu recommanderais :
    – Festool ts55 ou ta bosch ?
    – plus précisément les rails bosch sont t’ils compatibles avec ma défonceuse Festool OF 1400 ?
    – Quel genre d’aspirateur ? marque ? classe M ou L ?
    – Qu’elle est la référence et la marque de ta fraise hélicoïdale de 6 pour les tenons ? marque , négative , positive , les deux ?
    – Est ce que c’est jouable de faire les rainures de 20mm avec une fraise de 10mm ?
    bref tu l’auras compris, c’est un investissement et je ne veux pas me planter. Je l’ai déjà fait quand j’ai acheté un rabot n°4 Dictum au lieu de me commander un lie nielsen 164 qui, pour notre plus grand malheur à tous, est actuellement indisponible…. ( t’en as de la chance )
    En tous cas , super cours , j’ai hâte de pouvoir m’inscrire à la formation complète !
    A très vite !

    • Igor, ce sont des questions classiques qui reviennent à chaque nouvelle session.
      les réponses viendront très rapidement dans le cours et sur les forums au moment des achats groupés qui sont organisés entre élèves, avec un petit coup de pouce de Sam qui a négocié des prix chez certains revendeurs fiables 🙂

  • Salut Samuel,merci car en même que je suis ton cours j’essaie de faire mon plan d’établir sur Sketchup et je n’arrivais pas à faire des coupe à 45 sur tube carre, alors merci encore

  • Bonjour Samuel !

    Merci beaucoup pour tes cours, j’ai pris conscience de leur importance lorsque j’ai visionné la vidéo sur les queues d’aronde à la défonceuse et depuis j’ai réussi à faire mes premières avec plus ou moins de succès. Je suis ravi de t’avoir découvert et de pouvoir participer à ce cours gratuit.

    Pour l’instant mon problème est plus au niveau matériel car je dois compenser mon manque de guides par exemple par des calages. L’astuce des gabarits en plexi m’a été d’un grand secours ! Je suis donc très demandeur en astuces de ce genre car ça me facilitera grandement la vie.

  • Salut Samuel et mes camarades apprentis,

    Il y a 1 an (soit au début de notre “nouvelle ère”) j’ai découvert Sketchup sur une autre chaîne youtube. Je ne sais pas si c’est autorisé ici, mais comme beaucoup de personne semble novice sur cet outil, je vous partage le 1er de ces tutoriaux que j’ai trouvé super: https://www.youtube.com/watch?v=attnTLlpn30 . J’espère que ça aidera certains.

    L’organisation comme tu la présentes n’est pas une nouveauté pour moi.
    Mon 1er meuble je l’ai réalisé quand j’habitais en appartement. C’était une grande armoire (2m50 de haut sur 3m de large). Je n’avais qu’une perceuse à l’époque et peu d’espace. J’avais réalisé mes plans à la main et définit les grandes étapes de la construction sur papier. Les découpes je les faisais faire au magasin de bricolage. J’avais beaucoup galéré mais quel bonheur j’avais pris sur ce projet. Et encore plus quand à ma grande surprise les gens pensaient que j’avais acheté cette armoire.
    Depuis j’ai déménagé dans une maison avec plus d’espace et je me suis équipé d’une scie circulaire non plongeante. Je me suis fabriqué un mini établi démontable dans mon garage pour travailler. J’ai plein d’idée en tête mais je manque de temps pour les réaliser (à moins que je me trouve des excuses).

    En regardant tes vidéos et d’autres aussi, j’ai eu envie de parfaire ma technique et de progresser. Coïncidence ou pas, je m’étais acheté une défonceuse juste avant de voir que tu proposais ce cours. J’ai donc sauté sur l’occasion. Je suis donc là pour :
    – apprendre à me servir de ma défonceuse
    – découvrir des astuces qui me feront gagner du temps et limiter les erreurs
    – préparer mon prochain projet d’armoire de rangement

  • Tout d’abord, merci de prendre de ton temps, pour nous. Je suis comme certains, le déclic manquant c’est l’espace dédié… je suis en appartement, j’ai la chance d’avoir un garage en location en bas de la copro, mais il n’y a pas d’élec… donc je suis équipé en électroportatif mais il faut que je tire une rallonge afin de brancher l’aspirateur; le 2nd frein est que le garage contient les vélos, et d’autres choses que je dois enlever/remettre afin de faire des copeaux. J’espère que très vite j’aurais un endroit dédié pour les copeaux et laisser libre court à mon imagination.

  • Plus d’assurance dans les types d’assemblages à utiliser pour telle ou telle situation mais aussi comment organiser et structurer le passage de l’idée à la réalisation.

  • J’aime réaliser des défis, chaque meuble que j’ai fait a présent était un défi. Mon défi actuel est de degauchir raboter sans machine stationnaire, ce que tu as explique dans une vidéo précédente. Je trouve ton chariot plus abouti que ceux présentant une rainure. Grâce à tes vidéos, entre autres, je me suis lancé dans des gabarits qui me simplifient la vie et me permettent de bosser avec plus de précision! Voilà ce qu’il me manque (hormis de la place des machines et des sous – pas question d’aller a la machine a sous par contre …) pour réaliser mes défis : me simplifier la vie et gagner en precision

  • Je ne veux pas brûler les étapes. D’abord l’étagère simple, après avoir maitrisé Sketchup, ce qui n’est pas gagné.

  • Le manque d’un vrai atelier et d’un vrai établi pour pouvoir me mettre à fond dans un projet, sur plusieurs séances au lieu d’un travail en extérieur, ce qui impose un rangement à chaque fois … Voilà un premier point bloquant me concernant.
    De plus, le fait d’être un grand débutant impose de nombreux temps pour mettre en place les gabarits (plexi, T), trouver de l’outillage complémentaire.
    Mais pas d’inquiétude, l’envie est là ! Un jour je pourrai avoir un vrai atelier, et en attendant je me donne à fond avec les moyens et le temps dont je dispose.
    Merci Samuel pour tes cours et la motivation que tu nous donnes ! Tu me permets de me lancer dans la réalisation.

  • Pour ma part le déclic qu’il me manque est un lieu pour pratiquer. Je possède des machines ( principalement du portatif ) cependant je n’est pas de lieu fermé ou je peu travailler dans de bonne condition, avec un endroit ou je peu stocker mes machines ainsi que de mes réalisations tout en étant à proximité de mon établie. Il me faut donc toujours deux heures de plus pour simplement faire de petites réalisations, de quoi me démotiver constamment.

  • Bonjour a tout le monde pour moi c’est le manque de maitrise dans le dessin au ou un logiciel de dessin je commence a savoir prendre mon temps lorsque que je me lance dans un projet.
    J’ai aussi la peur d’acheter du bois et tout rater.

  • Bonjour Samuel, bonjour à tous, quel plaisir de suivre ce cours!!! voir que tout s’assemble parfaitement du premier coup….un rêve pour moi. Le déclic? Un endroit accessible où tout peut se fixer rapidement, des prises de mesures précises, une anticipation sur ces mêmes mesures…Prévoir 2 cm de plus pour les coupes d’onglet par exemple, ou x cm pour des tenons….bref de l’organisation!!!

  • Bonjour,
    Pour moi aussi, l’approvisionnement en bois pose problème. A part les grandes surfaces, j’ai du mal à trouver des grossistes qui acceptent de vendre à des amateurs 😉 en petite quantité.

    • Même problème, où trouver du bois ? J’ai trouvé vidéo sur la fabrication d’une gruminette pour débiter une poutre stockée dans le garage. Mon mari n’est pas trop partant, sans doute parce que c’est lui qui tient la tronçonneuse ?
      Grand merci Samuel et à vous tous, ce partage de vos pratiques est inspirant.
      Les cours seront disponibles combien de temps ?

  • Je rejoins complètement jean Yves:
    organisation de l’atelier: c’était un sacré bazar que je commence à ranger puisque je commence à voir où je vais grâce à tous tes conseils, Samuel
    organisation du travail: n’ayant pas de week end jusqu’à ces confinements à répétition , je perdais des heures à retrouver le fils de ce qui était en cours.
    des connaissance et la pratique pour l’utilisation des outils
    connaissances et pratiques des différents assemblages.
    L’audace viendra au fil des réalisations
    Encore merci, et pari réussi , je commence à songer à suivre d’autres de tes formations

  • Bonsoir,
    Mon problème est l’excès de zèle, la volonté de trop de précisions, je me perds dans des détails comme le positionnement des faux tenons que j’ai essayé de positionner sur Sketchup avec des guides. Quand je constate qu’à l’oeil, ça suffit pour certaines choses.
    J’ai démarré avec des outils électroportatifs d’entrée de gamme, mais j’ai de la chance d’avoir un lieu dédié (un grand garage dans voiture dedans).
    Mon déclic, c’est de comprendre ce qui est important et nécessitant de la précision du ‘non important’ dont le détail me ferait perdre plus de temps qu’autre chose.
    Etonnamment, la menuiserie m’a appris à accepter mes erreurs et imprécisions, car sinon j’étais bloqué car je n’avançais pas tant que ce n’était pas parfait…
    J’apprends autant de cette activité manuelle que sur moi… qui l’eût cru…?! 😉
    Bons copeaux à toutes et tous!!

    • La menuiserie est un véritable chemin de vie et de progrès…
      Je sens que tu es beaucoup dans ta tête et tes pensés, il faut maintenant accepter un petit lâché prise et une éventuelle le erreur … elle sera formatrice !

  • (zut, une mauvaise manip et le commentaire est parti ! Je recommence)
    Avec ce flux d’informations et les vidéos qui se suivent, c’est les montagnes russes émotionnelles. On stresse en prenant l’info puis on reprend confiance quand elle a été intégrée.
    ça c’est pour le ressenti actuel.

    Le blocage que je pense avoir, c’est de ne pas savoir comment réaliser l’idée que j’ai en tête et c’est surtout en terme d’assemblage que cela se traduit. Le bagage manquant, il est compliqué de se projeter.

    Je suis toujours heureux de m’être inscrit à cette formation !! Merci.

  • Bonsoir,
    Si je peux permettre je suis un peu de l’avis de tout le monde..?
    Plus sérieusement, je suis assez frontal donc je relève volontiers les défis avec mes moyens et si je me plante, je réfléchis et j’apprends de mes erreurs…
    Du coup ce qui me manque c’est réfléchir avant (?) et de bien structurer mes idées, mon espace et mon travail.
    Mais depuis que j’ai découvert tes vidéos Samuel et celles d’autres amoureux du bois, je travail là dessus et j’évolue beaucoup! Ca commence petit à petit à porter ses fruits…
    Alors encore merci!

    • Les piliers pour progresser: les habiletés, les efforts, les defis, les feedback, l’echec…
      Tu coches un grand nombre d’entre eux.
      Tu as tout pour une belle progression, nous allons en reparler dans la prochaine vidéo

  • Ce qu’il me manque c’est de savoir utiliser correctement les machines électroportatives .
    Je ne suis pas rassuré a leur utilisation et ne comprend pas toujours le vocabulaire (dégauchir, domino..).
    Un exemple, pour la pige de la scie circulaire, je ne sais pas pourquoi, mais le medium (je n’ai pas de chute de contreplaqué) était noir comme brulé.
    Je n’arrive pas a aller bien droit avec la défonceuse.
    Tout cela me freine, me fait perdre un temps inconsidérable et ne me donne pas confiance en moi.
    Mais je suis persévérant et me dit.. pourquoi pas moi, j’ai des projets dans la tête a réaliser !!

    • Jérôme, n’imagine surtout pas qu’on en savait plus que toi avant de commencer la formation de Samuel.
      Même moi, il y a 3 ans, avait une frousse bleue des défonceuses il allaient dans tous les sens sauf celui que je voulait 😉

  • Avec ce flux d’informations et les vidéos qui se suivent, c’est les montagnes russes émotionnelles. On stresse en prenant l’info puis on reprend confiance quand elle a

  • Bonjour,
    Ha le déclic … je manque plutôt de temps … bien que je sois en retraite lol ! Et la peur de rater .
    Et je panique à regarder tes vidéos. Exemple : tu nous montres dans celle ci le débit , avec une lame de débit. Mais à quel moment es tu passé à la coupe de finition ?
    Et puis après Sketchup ( j’ai abandonné) , paf un outil pour faire les trous dans une planche à 45 °
    Puis il va me falloir fabriquer les “dominos” . Et sans doute une autre “machine”. Ok, une fois que cela serait fait, ça servira toujours. Cela te semble bête … mais oui, je bute sur ce type de pb : on part du projet d’une étagère à réaliser … et ben non, il y a plein de trucs à faire avant … et cela me stress car je découvre de nouveaux obstacles, de nouvelles réalisations qui n’étaient pas annoncées.
    Rien que pour tracer correctement un angle 45 ° pffft ….
    Bon, je vais aller faire mes tracés.

  • Finalement le problème atelier est présent pour beaucoup d’entre nous, 6 remorques à la déchet et maintenant j’ai la place, alors au boulot maintenant.??

  • Tout d’abord, encore un grand MERCI !!!
    Le déclic qui me manque, je ne sais pas si tu peux y faire quelque chose… C’est juste d’avoir confiance en moi et de me dire que je peux y arriver… Mon entourage en est persuadé, mais moi…
    Allez, je file à l’atelier

  • Le déclic pour se lancer dans des projets de vrais menuiserie, c’est la confiance en soi. Les assemblages (queue droite, aronde, …) c’est magnifique mais il faut de la précision sinon c’est horrible. Pour ça, il faut avoir confiance en sa technique et sa méthodologie. Du coup on se rabat sur des assemblages basiques : vis, clous, …

  • J’ai décider de prendre la version rectangulaire de l’étagère que la version défi car c’est mon 1er vrai projet de menuiserie amateur j’ai vraiment galérer avec sketchup l’informatique ce n’est pas mon fort mais j’y ai pris du plaisir même si je n’ai pas encore fini

  • Bonjour et merci pour ces premiers videos ! En fait je pense de mon côté que j’ai souvent peur de prendre du temps pour réfléchir à une idée et lorsque vient la réalisation, je me pose souvent la question : est-ce bien comme cela qu’il faut faire ? Est-réaliste ? Et , pour être plus technique, j’ai souvent peur que mes assemblage ne tienne pas assez … par exemple pour un bureau assez long que j’aimerai faire ; quel assemblage , quel diamètre, quel essence de bois pour que le plateau ne courbe pas ? …. En bref, les idées sont là mais la théorie basique permettant d’être serein lors de la réalisation le manque ….

  • bonjour.

    en ce qui me concerne, c’est de trouver la matiere premiere. Je ne sais pas ou chercher du bois brut, plutot que du bois en GSB.

  • Dans le cadre de la fabrication d’un meuble, pour moi c’est l’organisation. en commençant par l’organisation dans l’atelier. Et là j’avoue que grâce à toi, j’ai l’impression d’avoir tout sous la main. C’est top de travailler sur un projet comme cela.

  • Pour décomplexer mes collègues étudiants de ton cours, je voudrais témoigner en quelques mots de mon expérience. Les derniers mois me séparant de la retraite de l’éducation nationale où j’étais prof d’informatique à la fac, j’ai eu le même raisonnement que toi en ce qui concerne le rapport « coût de l’outillage + satisfaction du fait soi-même dans l’essence qui plaît / acheté tout fait en agglo recouvert ». On avait construit une maison (j’étais manœuvre du maçon ;o) et il fallait la meubler (décidément il y a beaucoup de ressemblances…)
    Alors j’ai lu beaucoup de bouquins et regardé beaucoup de vidéos, échangé sur plusieurs forums. Et puis une fois à la retraite, je me suis lancé et après quelques réalisations modestes, je me suis risqué à réaliser des meubles campagnards avec plate bandes en chapeau de gendarme, desserte de cuisine, etc. Au fur et à mesure je prenais de plus en plus confiance en moi. Enfin je me suis lancé à réaliser un escalier balancé quart tournant en mélèze ( le bois qui règne dans les Alpes). Là, j’ai appris à fabriquer des outils interfaces (pour reprendre le jargon info) et je suis arrivé à mes fins ! A tel point que Hugues Hovasse à qui j’avais envoyé qq photos a tenu à consacrer un article de plus d’une dizaine de pages à cette réalisation dans le n° 171 du Bouvet.
    Certes j’aimais bricoler, mais j’étais totalement néophyte dans le domaine et 2 ans après, j’inaugurais avec mes copains cet escalier dont j’étais très fier !
    Alors ne vous bridez pas ! Lancez vous ! Au début vous ferez des bêtises (j’avais consacré un calepin aux miennes avec la solution que j’y avais apportée pour m’y référer en pareille circonstance). Mais vous vous ferez vraiment plaisir ! Et quand le matin vous entrerez dans votre local pour créer, cette odeur magique du bois vous donnera une énergie et une volonté extraordinaires.

  • Ce n’est pas vraiment un déclic qui manque. c’est surtout le temps, l’approvisionnement en bois en cette période compliquée (peu de variété dans les GSB et des prix qui font parfois un peu peur).

    Il y a une scierie proche de chez moi qui destocke du bois mais le format c’est des plots ?! ou des planches. Je crains d’avoir besoin d’outils supplémentaires pour préparer ce bois (raboter degauchir).
    Est ce un investissement à prévoir pour simplifier l’approvisionnement en bois ?
    Peut on trouver des outils de ce type pour un amateur ne disposant pas d’un atelier de 60 m² ? et qui soit suffisamment performant ?

    • Bonjour Thierry, il existe des petites rabo-dégau qui peuvent convenir pour les amateurs, beaucoup de boiseux ont commencé avec cela. il faut prendre la peine de bien les régler, de pas leurs demander de raboter tout d’un coup comme une grande mais elle peuvent bien dépanner dans un petit atelier.
      Voici celle que j’ai, j’ai même réussi à régler le guide à 45° avec beaucoup de patience et l’aide de youtubeurs qui ont diffusés des tuto comme ici.
      https://youtu.be/e5uuf-tB3_A

  • >