Les journées portes ouvertes chez Felder

Depuis plusieurs mois nous discutons avec Felder pour transformer les classiques journées portes ouvertes en une manifestation permettant de vraiment montrer les capacités réelle d’une machine. J’ai donc eu la chance de tester, durant trois jours, la machine combinée c3-41. J’ai réalisé un tabouret design aux courbes japonisantes.

 

Vendredi 28 septembre

Je découvre la machine avec l’étape du débit! Les 5,5hp du moteur rendent se travail confortable,vive le 380v! Je fais donc le débit sans aucune difficultés, dans du chêne de 70mm.

Le corroyage suit sans plus de difficultés. Je suis même jaloux car la dégauchisseuse est plus silencieuse que la mienne! En théorie, le corroyage audait du comporter une difficulté. °. En effet les deux pieds sont incliné selon deux direction ce qui a une incidence sur l’angle de corroyage. J’aurais du corroyer les deux faces intérieurs à 90,2°. Cette variation étant minime, je n’en ai pas tenu compte.

Une fois les bois corroyés,  je les mets à longueur. Vous savez que j’aime réaliser les tenons avec leurs extrémités en appuie sur les joues du guide de toupie. Je coupe donc tous mes bois à leur longueur visible, à laquelle j’ajoute la longueur des tenons. Ici il faut commencer à ce concentrer. en effet, les pieds dont incliné de 3° dans deux directions. Il faut donc à la fois incliner la lame et le guide d’onglet.

Les tenons sont réalisés avec un plateau à tenonner. Comme mes extrémités sont coupées selon la bonne inclinaison, il est simple de ne pas se tromper car les extrémités sont plaquées contre la joue du guide de toupie. Par contre, la toupie n’étant pas inclinable je glisse une cale en sifflet sous mes pied pour leur donner l’inclinaison souhaité!

Ce faisant les tenons en haut de mes pieds sont tous parallèles et verticaux, ce qui me permettra de mettre en place l’assise après le collage du piétement.

Je finis ma journée avec une série de mortaises:  8x24 pour les traverses et 20x20 pour l’assise.

Samedi 29 septembre:

Une journée compliquée, j’ai toutes mes pièce à calibrer, c’est à dire à rendre courbe en suivant un calibre en contre plaqué,  pour leur donner plus de finesse. Car pour le moment, mon tabouret  design est de type Stalinien!

Je ne le sais pas encore mais j’ai fait une bêtise. J’ai placé mes pièces les plus courbes dans la partie du bois la plus tourmentée! Or lorsqu’on calibre une pièce courbe, à un moment le calibreur couche les fibres et à un autre il les relève.  Tout dépend de l’orientation des fibres par rapport à la courbe. J’ai donc eu de l’arrachement dans certaines zones.

Je vous invite à regarder la vidéo en bas de page. J’y développe plus en détail les solutions envisageables pour remédier à ce problème.

Quoi qu’il en soit cette opération demande deux étapes, un passage sur la scie à ruban pour dégrossir.

Puis un passage sur la toupie avec un calibreur et un roulement de même diamètre. Le roulement est en appui sur un contre plaqué ayant la forme désirée.

Dimanche 30 septembre:

Je suis échaudé par les difficultés de la veille. Je reprends le travail avec la peur de ne pas finir!

Je décide donc de prendre mon temps et de couper au plus précis avec la scie à ruban. C’est la bonne solution, le calibrage des pieds se passe bien ! très bien même.

Mon tabouret design commencent à avoir des courbes japonaises comme je le souhaite!

Je peux procéder à un montage à blanc. Je peux alors reporter les courbes de l’assise sur le haut des pieds. Ce qui me permet d’adapter la ligne d’épaulement avec des outils à main!

La suite est simple comme un bon ponçage et un collage bien préparé !


Vous pouvez télécharger les plans PDF et sketchup.

 

comments powered by HyperComments