Bagues à copier et accessoires de défonceuse

Les bagues à copier sont des accessoires essentiels à la polyvalence et à l’utilisation de la défonceuse. 

Toutes les défonceuses sont vendues avec leur guide parallèle basique et souvent avec une seule bague à copier. Autant, on a besoin d’un seul guide parallèle, autant on ne peut pas tirer parti de nos défonceuses avec une seule bague à copier. Mon objectif est de vous apprendre au travers de différentes étapes comment on va exploiter pleinement notre défonceuse en utilisant les bagues. 

Partie 1-Explication théorique : Principe et utilisation des bagues à copier

1- Le principe global 

Classiquement, lorsqu’on utilise notre défonceuse pour la première fois on va chercher à se déplacer parallèlement à notre planche. En écartant plus ou moins notre guide parallèle, on va pouvoir déplacer la défonceuse de gauche à droite (sur le dessin), et faire des rainures à différents endroits. 

Là où ça se complique, c’est si l’on part avec une belle forme courbe. Ici, on a un objet avec une forme courbée. Ce n’est pas ma planche, car quand on veut utiliser les bagues à copier, on va souvent avoir besoin d’un calibre.

forme courbe bague a copier

Un calibre c’est une forme qui va nous permettre de faire un usinage courbe sur notre planche qui est en dessous. Notre bague à copier va venir se poser contre et se déplacer le long de la forme. 

Sur le schéma la bague à copier est représentée en verte et la fraise en rouge. En se déplaçant, on va usiner une petite rainure ou gorge qui va suivre le profil de mon calibre. 

2. L’importance du diamètre de la bague 

On comprend que le diamètre de la bague à copier va avoir une influence sur la distance entre la rainure et le calibre (flèche bleue). Elle est essentielle et se calcule facilement. Il suffit de faire :

3. Le point de contact 

La bague à copier ce n’est pas simplement un appui latéral. Lorsque j’usine, le point de contact ne sera pas toujours le même. Il sera à différents endroits en fonction de la zone en contact avec le calibre.  

Partie 2 – Mise en pratique 

1. Installation de la bague sur la défonceuse 

Dans le cas de la Festool OF 2200 : Sur la bague à copier j’ai de petits ergots qui vont permettre de verrouiller très simplement sur la défonceuse. De plus, ici, la bague est directement centrée, ce qui n’est pas forcément le cas sur toute les machines même sur la marque Festool. Sur celle-ci, l’installation est facile.

Dans le cas de la Bosch pro 1250W : La semelle est fixée par 5 vis et elle a un peu de jeu. C’est sur cette semelle que je viens fixer les bagues. Elles ont aussi de petits ergots qui vont être pris et fixés par le mécanisme. 

Cependant, si ma semelle a du jeu et bouge, je ne vais pas avoir une bague à copier qui sera parfaitement centrée. Si je veux un travail régulier en suivant le calibre, cela ne va pas fonctionner. 

Avec les bagues à copier, on peut faire du fraisage d’inclusion où l’on est précis dans le dixième. Sur les assemblages queues droites ou arondes, si l’on a un décalage de 2 dixièmes dans un sens et donc également dans l’autre quand on fait la deuxième partie, on se retrouve au final, avec un décalage de 4 dixièmes. Ce sera un assemblage, s’il s’emboite qui sera mauvais et vilain esthétiquement, mais surtout il aura de grandes chances de ne pas s’emboiter. 

 

2. L’utilisation des cônes de centrage

La précision dans la mise en place de la bague à copier va être primordiale. Globalement, sur la première partie avec une légère courbe, ce ne sera pas problématique, je vais simplement usiner très proche du calibre. Cependant, lorsque je vais me retrouver sur la courbe plus prononcée, on sera éloigné du calibre alors que j’en étais proche au début de l’usinage car que je ne suis pas centré.

Il est crucial que nos bagues à copier soient centrées sur l’axe du moteur pour faire un travail homogène et régulier. 

Pour centrer précisément notre bague à copier, on utilise des cônes de centrage. Classiquement, on utilise ce type de cône métallique, ici il fonctionne avec des pinces de 8 et 12.

cone de centrage

Comment l’utilise-t-on : 

On insère le cône dans la bague à copier puis on plonge la défonceuse pour faire rentrer la tige du cône dans la pince. Puis je serre la pince sur le cône. On ne serre pas très fort, mais suffisamment pour qu’il n’y ait pas de jeu.

Une fois cela fait, je plonge encore plus la défonceuse. Puis je remonte doucement et par étape. Il faut éviter de contraindre ou tordre la pièce. À l’œil, on remonte le plus droit possible jusqu’au maximum. 

J’ai toujours un jeu qui va se faire au niveau de ma semelle comme elle est légèrement dévissée. Ce petit jeu est maintenant en rotation, car je suis centré. Je n’ai plus qu’à visser et immobiliser ma semelle. Elle est centrée. L’axe moteur est centré avec mes bagues à copier. 

centrage bague à copier

Comment faire lorsqu’on n’a pas de cône de centrage : 

Si vous n’avez pas de cône de centrage, vous pouvez utiliser une tige rectifiée de 8mm qui se trouve dans toutes les vieilles imprimantes. Sinon vous pouvez simplement utiliser une fraise ou foret de 8 que vous allez venir placer ainsi, serré dans la pince. Cela va vous permettre de mesurer. 

Pour mesurer, il faudra utiliser un pied à coulisse. On va mesurer et vérifier sur tout le tour qu’on a la même distance. Avec le pied, on est suffisamment précis, en étant dans l’ordre des centièmes de mm.

mesure centrage bague à copier

3. Aparté sur le centrage des bagues à copier chez Festool

La Festool 1010 a un système similaire à la Bosch où l’on va centrer nos bagues à copier avec un cône. Il n’y a pas de problème avec celle-ci. 

Cependant, les deux plus grosses : la 1400 et 2200, n’ont pas ce système de réglage de la concentricité. Si le constructeur a une trop grande tolérance, ce qui est le cas à priori sur la 1400, le centrage ne sera pas parfait. Certains de mes élèves m’ont rapporté des décalages, allant jusqu’à parfois 3 voir 4 dixièmes. Avec ce décalage, on ne peut pas utiliser cette machine. Les bagues étant déjà centrées, on ne peut rien faire pour le corriger. Ce qui est problématique au vu du prix de la machine. 

Première solution : Lorsque vous achetez des machines avec ce type de système (Festool 1400 ou autre marque), dès la réception, vous sortez le pied à coulisse, s’il y a un décalage vous renvoyez la machine au vendeur. À force, peut-être les constructeurs réagiront et reverront leur tolérance. 

Deuxième solution : Pour ceux qui l’ont depuis un certain temps, il faudra sûrement modifier légèrement les bagues à copier, ce qui va être compliqué. On peut limer d’un côté et récupérer du jeu. Or s’il y a du jeu, elle ne sera surement pas verrouillée vu qu’elle n’est tenue que par la précision de l’usinage. Il faudra mater le fer de l’autre côté à coup de marteau jusqu’à repousser et que ça vienne se mettre en place. Il faudra travailler avec précision, délicatement et par étape jusqu’à ce que ce soit centré et verrouillé. 

Attention, vous avez 4 ergots qui permettent de mettre dans 4 positions différentes. L’usinage que vous allez faire aura des répercussions positives ou négatives si vous le mettez dans un sens ou un autre. Il ne faudra pas oublier de marquer le bon sens. 

Troisième solution : On s’adapte. On a tous eu du matériel entrée de gamme et l’on a appris à s’adapter. Certes, devoir faire cela avec du haut de gamme, c’est réellement frustrant et problématique. Il y a une manière très simple de s’adapter dans ce cas de figure. Comme dans le cas du travail à l’arbre avec la lunette sur la toupie, il faut imaginer que votre bague à copier n’est pas circulaire, et donc il faudra garder en permanence le même point en contact avec le calibre. 

Alors que normalement on travaillerait en gardant toujours la même orientation pour la défonceuse avec un point de contact qui change en suivant la courbe, ici il faudra faire rouler la bague sur le calibre afin de toujours garder le même point d’appui. Nous avons donc le même décalage tout le long de l’usinage, vous vous êtes adaptés à votre machine et ses inconvénients.

4. Astuces pour la gestion des différentes tailles de bagues à copier 

Lorsqu’on utilise un guide parallèle, il se règle en continu, je règle toutes les dimensions que je veux. Or dans le cas des bagues, si je veux éloigner ma rainure du bord du calibre, je n’ai qu’une seule solution, changer le diamètre de la bague à copier. On n’aura pas toutes les dimensions possibles avec les bagues à copier, mais l’objectif est d’en avoir le maximum. 

Il y a des bagues avec un entraxe de 50mm. On retrouve cette dimension chez d’anciennes défonceuses issues de la génération des défonceuses Elu qui ont été conçues dans les années 70. Il y avait cet entraxe de 50mm, on vissait avec un peu de jeu et l’on centrait avec le cône. 

Pour utiliser ces bagues, je me suis fabriqué un support en plexiglas. Il n’est pas si simple à usiner. Cependant, les imprimantes 3D se popularisent, avec celles-ci ce serait assez simple. Sur ce support en plexiglas, je peux venir fixer la bague à l’aide de deux vis et la centrer. 

Ce support je peux venir le fixer sur ma Festool, cela peut être également une solution au problème de centrage de certaines Festool. 

bague à copier dispo Festool

Le constructeur va avoir un choix limité en taille de bague. Avec des adaptateurs, on peut avoir accès à un large choix de taille. Avoir un grand panel est extrêmement pratique, on va pouvoir gérer l’espace entre la rainure et le calibre en continu. Une fois de plus, le maitre mot c’est adaptabilité. 

5- Fraisage d’inclusion : La puissance des bagues à copier 

Je vais vous expliquer à quel point le fraisage avec des bagues à copier est intéressant. Vous voulez masquer un défaut ? On a des bagues tellement précises qu’il est possible de faire des formes totalement irrégulières comme celle-ci en travaillant au dixième de mm. C’est le principe qui m’a permis de développer le gabarit multi-assemblages. Vous retrouverez les plans de ce gabarit ici.

Avec le fraisage d’inclusion, il est possible de faire énormément de choses avec la défonceuse. L’idée est de travailler avec le décalage fraise/calibre. Je vais travailler avec un premier couple bague à copier et fraise qui vont donner la forme mâle. Et avec un deuxième couple, je vais faire la forme femelle. 

Je vais m’intéresser à deux dimensions : Celle du côté gauche de la fraise (ligne bleue) et celle du côté à droite (ligne noire). Il faut faire en sorte qu’en changeant le couple je vais usiner au même endroit pour les deux dimensions. 

Exemple : Je crée une ligne à 16mm de mon calibre. Je dois trouver un premier couple fraise/bague à copier qui va usiner à l’intérieur. Pour cela, il faut être loin du bord. On utilisera une grosse bague à copier. Pour trouver ce premier couple, on utilisera la formule précédente. Pour le deuxième couple, on souhaite usiner à l’extérieur du trait. La formule change légèrement, on va maintenant additionner les deux diamètres : 

On comprend bien que si l’on trouve les bons couples grande bague/grande fraise et petite bague/petite fraise, on va avoir des couples équivalents. Pour le couple petit bague, mon décalage de 16mm signifie que la formule (D+d)/2 doit être égale à 16. Il faudra trouver un couple dont la somme des deux diamètres va faire 32mm. Pour le couple grande bague, on est sur le même principe, la différence des deux diamètres devra faire 32mm. Voici un exemple de couples possibles :

L’avantage de ces couples : on aura gardé la même fraise, ce qui n’est pas toujours le cas. Il existe plusieurs couples possibles à faire. 

Avec cette méthode, on va faire un premier usinage qui va nous permettre de retirer les défauts du nœud. On commence par usiner la partie mortaise/femelle et l’on peut ensuite découper la même forme pour faire la partie mâle. On peut l’utiliser également pour réaliser les petits papillons qui permettent de resserrer un bois qui a tendance à se fendre. 

papillons

N’hésitez pas à prendre du recul sur cette technique de fraisage d’inclusion pour bien la comprendre. L’utilisation des bagues à copier permet d’extraire toute la quintessence d’une défonceuse et de faire de nombreuses choses. 

Retrouvez l’intégralité en vidéo ici :

Retrouvez mes formations ici : https://tout-en-bois.com/apprendre-la-menuiserie/

  • >