Avant quand j’allais bricoler, j’avais l’impression de regarder par un petit trou de serrure et de ne pas avoir en main les éléments me permettant d’arriver à ce dont j’avais envie. La formation permet d’élargir progressivement ce trou de serrure, jusqu’à l’obtention d’un éventail de possibilités qui commencent à devenir sans fin car la découverte est perpétuelle.

Alexandre, 

Session Novembre 2018

 

Au début, je bricolais un petit peu, des petits meubles. Cela a commencé avec des meubles en palettes, des petites choses. Puis on a commencé à s’installer avec ma chérie, et l’envie de faire des meubles plus intéressants et plus qualitatifs est arrivée.

Au début, j’ai suivi les vidéos de Samuel via YouTube pendant un petit moment. J’ai raté la première session de FDFMM, ce que j’ai vite regretté. Du coup j’ai commencé à me faire ma petite expérience un peu tout seul mais avec le regret de ne pas avoir de bonnes bases franches. J’ai saisi l’occasion lors de la nouvelle ouverture de la formation. Cela m’a ouvert des portes : comment bien choisir son matériel, comment s’organiser dans l’atelier, avoir un établi et pas une vieille table. Puis après ça va vite, il faut se donner l’envie et se donner le temps. Une fois qu’on voit les résultats et que les petits meubles commencent…, c’est vachement gratifiant. Des gros meubles ont commencé à arriver dans la maison : bureau, bibliothèque, lit, une table à langer, etc.

Comme en cuisine l’expression « faire ses gammes » a tout son sens. En cuisine t’apprends à tenir ton couteau, mettre tes mains par rapport aux couteaux, les façons de découper après les cuissons et comment jongler avec les sauces. En menuiserie c’est un petit peu pareil. Comment préparer ton bois, les façons de le découper, présenter tes pièces les unes aux autres, la précision. Voilà, on est toujours dans cet objectif. Tout tourne autour de la même précision, de la même organisation, de la même envie. De toute façon, il faut être passionné, avoir envie, sinon tu ne peux pas. 

Grâce aux cours, j’ai appris à m’aménager un atelier qui soit ergonomique, avoir les outils adaptés à son lieu de travail et à ce que l’on veut faire et avoir les bons outils. Depuis que j’ai commencé FDFMM, j’hésite plus, j’investis. 

La formation permet d’arriver dans l’atelier avec déjà des choses en tête et de ne pas tourner en rond. Maintenant, j’arrive avec mes feuilles, mes plans en sketchup, je sais exactement ce que je dois faire et cela sort comme ça devrait l’être. J’ai un plan structuré des choses à faire, et ça reste un plaisir. On descend dans l’atelier, on se vide la tête, on sait ce qu’on a à faire : comment, proprement, avec les bons gestes, pas de perte de temps, on n’est pas déçu et on est content.

 

Mes réalisations : 

 

>